dimanche 6 novembre 2011

On célèbre l’Aïd en Tunisie, pour une première fois sans Ben Ali

Les derniers moments de ces deux moutons...

C’est jour de congé ce dimanche et demain lundi en Tunisie à l’occasion de l’Aïd al-Adha, la plus importante fête religieuse de l’Islam. Durant des deux journées, les rues de la ville seront majoritairement désertes et peu de restaurants et de commerces ouvriront leurs portes.

Pour ceux qui ne sont pas familiers avec le rituel, cette célébration vise à rappeler un épisode de l’histoire où Ibrahim – qui suivant les ordres de Dieu alors qu’il s’apprêtait à exécuter son propre fils Ismaël – s’est ravisé et a plutôt sacrifié un mouton qui lui avait été amené par l’archange Gabriel. Les musulmans commémorent cette journée en tuant un mouton pour ensuite le manger au cours d’une grande fête de famille.

Cette célébration annuelle se déroule durant le Hajj, pèlerinage annuel d’une durée d’un mois à La Mecque en Arabie Saoudite. La façon de fêter l’Aïd peut comporter quelques variantes – l’animal sacrifié peut être un mouton, une vache ou une chèvre. En Tunisie, la plupart des gens optent pour un mouton et ils en font l’achat quelques jours – voire quelques semaines – avant la célébration. D’ailleurs, l’ambiance de l’Aïd se fait sentir un peu partout et même dans les grandes villes où on aperçoit fréquemment des moutons depuis quelques jours.

Malgré le fait que le nombre de moutons qui seront abattus cette année ait augmenté (900 000 en 2011 vs 830 000 en 2010), il semble que les ventes soient tout de même à la baisse en raison des récentes inondations qui ont affligé plusieurs régions du pays. Les intempéries ont en effet eu un impact important sur le prix des ovins à quelques endroits. La somme moyenne dépensée par une famille tunisienne pour l’achat d’un mouton varie entre 250 et 400 dinars. Rencontré lors d'une célébration au domicile de ses parents, un jeune Tunisien nous a effectivement confirmé que « le prix moyen pour acheter un mouton se situe dans ces chiffres. De notre côté, nous avons magasiné un peu et nous avons trouvé un marchand qui nous a vendu deux moutons au prix de 265 dinars chacun. »

Les deux moutons quelques heures plus tard.

Monde arabe

L’Aïd 2011 a une signification toute particulière pour certains pays arabes, tels que la Tunisie, l’Égypte et la Libye, qui célèbrent pour la première fois l’événement sans être sous le joug des anciens dictateurs qui régnaient sur leur pays. Rappelons toutefois que la situation est totalement différente pour d’autres pays arabes qui sont toujours aux prises avec les affres d’une révolte.

L’Agence France-Presse résume dans cet article le déroulement de la journée en Syrie et au Yémen où ont encore eu lieu aujourd’hui de violents affrontements. Du côté de la Syrie, plutôt que d’aller se recueillir à la mosquée, de nombreuses personnes ont manifesté dans les rues pour exiger le départ du président Bachar al-Assad. Des militants pro-démocraties qui étaient présents sur le terrain ont rapporté que 10 protestataires ont été tués. Au Yémen, c’est surtout après la prière matinale que des manifestations ont débuté dans plus de 30 villes.

Notons en terminant cette bourde commise par la chaîne de télévision tunisienne El Wataniya dans la journée de samedi. Alors que des émissions d’archives étaient spécialement rediffusées pour souligner l’Aïd, l’une d’entre elles a malencontreusement montré de vieilles images d’un chanteur rendant hommage à l’ex dictateur Ben Ali.

Très rapidement, la chaîne a émis un communiqué dans lequel elle offrait ses excuses aux Tunisiens tout en promettant de sanctionner les responsables de la gaffe.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire